octobre 06, 2022
11 11 11 AM
Faire une augmentation mammaire en été
Quels implants mammaires choisir ?
Allaitement après une augmentation mammaire
Sport après augmentation mammaire
Augmentation mammaire à 60 ans
Augmentation mammaire à 50 ans
Fox eyes Genève, avoir un magnifique regard
Texas face contouring
Gummy smiles, traitement et solutions
Lipofilling des seins Genève
Latest Post
Faire une augmentation mammaire en été Quels implants mammaires choisir ? Allaitement après une augmentation mammaire Sport après augmentation mammaire Augmentation mammaire à 60 ans Augmentation mammaire à 50 ans Fox eyes Genève, avoir un magnifique regard Texas face contouring Gummy smiles, traitement et solutions Lipofilling des seins Genève
woman doing weight lifting

Sport après augmentation mammaire

« Docteur, après une augmentation mammaire, puis-je retourner à la gym ? ». « L’entraînement athlétique peut-il causer des problèmes ? ». Ce ne sont là que quelques-unes des questions que les patientes me posent avant et après une opération d’augmentation mammaire concernant la reprise des activités sportives. Avec ce billet, je veux clarifier et rassurer toutes les femmes qui ont mille doutes à ce sujet. Un sein traité par augmentation mammaire a besoin de la même protection qu’un sein qui n’a subi aucune opération. Les glandes et tissus mammaires doivent encore être protégés des chocs violents et des traumatismes qui pourraient compromettre leur fonctionnalité.

Équilibre et bon sens

Les sports exercent une charge différente sur les pectoraux selon qu’il s’agit de natation, de volley-ball, de musculation ou de yoga et de pilates. Les activités aérobiques à effort élevé qui nécessitent l’engagement des muscles pectoraux doivent être pratiquées à un intervalle d’au moins huit semaines après la chirurgie. De cette façon, l’excitation musculaire sera graduelle et les seins s’habitueront progressivement aux charges d’effort.

Il n’y a pas de prescriptions particulières en ce qui concerne les types de sports à pratiquer, notamment parce que les implants de dernière génération sont conçus pour résister à des contraintes importantes. En outre, je pense qu’il est juste de préciser qu’en principe, tant les prothèses anatomiques que les prothèses rondes peuvent soutenir adéquatement l’activité sportive. Un autre mythe important à dissiper concerne le positionnement des implants : beaucoup prétendent que le placement sous-glandulaire est la meilleure solution, mais ce n’est pas toujours le cas. Tous les patients n’ont pas suffisamment de tissu glandulaire pour permettre ce type d’implant tout en préservant un effet naturel. C’est pourquoi on préfère un placement sous-musculaire partiel ou total, qui s’adapte le mieux aux besoins sportifs des patients.

Compétition et augmentation mammaire

Les femmes qui pratiquent un sport à un niveau compétitif ont un développement musculaire différent des autres. Une activité musculaire intense a tendance à augmenter la croissance de certaines parties anatomiques, les épaules par exemple, les bras et les jambes, par rapport aux seins, qui ont tendance à rester les mêmes. Chez les sportives, l’augmentation mammaire peut contribuer à harmoniser le corps, en donnant aux seins une proportion cohérente avec le reste du corps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.